Site Loader

Voilà encore un fait divers qui donnera du grain à moudre aux contempteurs du compteur électrique « intelligence » Linky, n’y voyant qu’une machine à fric pour Enedis. En effet, le très sérieux magazine Capital nous fournissait récemment une information peu commune, reprenant des faits dévoilés par le quotidien local Le Parisien. Enedis installerait des compteurs nouvelle génération dans des immeubles destinés à être démolis… ! Il serait difficile de faire plus inutile…

Quand le zèle dispense de réfléchir…

Ce sont près de quinze changements de compteurs qui sont incriminés. Ceux-ci concerne des barres d’immeubles bétonnées, au nombre de droit, dans la cité des Dahlias, sise sur le territoire de la commune L’Haÿ-les-Roses dans le département Val-de-Marne (94). Et il se trouve que ces bâtiments sont pour certains déjà inoccupés, dans l’attente d’être démolis. Il est donc absolument délirant que des compteurs Linky y aient été apposés. Et si cette affaire a fait surface, il est probable que d’autres du même acabit ailleurs en France soient encore inconnues.

Les agents du changement ont été mis au courant de la situation, mais ils ont dit avoir « des ordres » – on ne voit d’ailleurs pas en quoi cela change quelque chose au simple bon sens… Heureusement, quelques habitants du quartier et l’association locale emmenée par Samia Erhel ont alerté les médias sur cette anomalie.

Mais Enedis a du répondant

Devant les articles parus dans la presse, la société Enedis a été obligée de réagir publiquement. Pour se défendre, elle a allégué le fait que d’anciens habitants n’avaient pas (ou pas bien ?) résilié leurs abonnements électriques. On peut cependant douter qu’elles ait volontairement daigné payer un abonnement pour des appartements en voie de démolition… Mais peut-être y a-t-il eu un hiatus ne permettant pas à l’opérateur d’être bien informé. La direction locale de l’entreprise évoque par ailleurs un « cas exceptionnel ».

Petite ombre au tableau : d’après le responsable territorial d’Enedis, les agents des poses incriminées ne seraient guère rendus compte de la nature inhabituelle des immeubles concernés. Malheureusement, cette déclaration ne colle pas avec le témoignage de riverains, tandis que plusieurs huisseries étaient murées.

Jean

De long en large, la maison, la construction, le bricolage, les travaux et l'immobilier sont mon domaine… !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *